Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

3 jours à Lyon, la “capitale des Gaules”

Lyon est une ville dont les 2000 ans d’Histoire sont encore visibles et se parcourent à pied : époque gallo-romaine, Moyen-Âge, Renaissance … Les vestiges et monuments de toutes ces périodes sont très bien mises en valeur, c’est donc un réel plaisir de visiter cette ville.

De nombreux musées de grande qualité permettent de mieux comprendre ces différentes périodes, ou de mettre en “lumière” certains aspects historiques de la ville (ex : la naissance du cinéma, les industries textiles liées à la soie …).

Bon plan pour les visites : La Lyon City Card, qui peut être achetée en version 1 à 4 jours, vous donne accès au réseau de transport en commun en illimité ainsi qu’aux principaux musées de la ville.
Elle vous offre également la possibilité d’effectuer une visite guidée dans le Vieux-Lyon et une petite balade en bateau d’une heure sur la Saône, avec commentaires en français et anglais.

Lyon est également connue pour être la capitale de la gastronomie française, avec ses fameux bouchons lyonnais (restaurants typiques de la ville). Vous pourrez donc aisément reprendre des forces après vos diverses visites.

Enfin, il faut savoir que Lyon est parcourue par deux fleuves : le Rhône et la Saône, et que leur confluence s’y effectue non loin du centre de la ville. Si vous aimez les beaux ponts, les balades en bateau, vous serez donc servis !

Entourée par deux collines, la ville de Lyon peut ainsi être observée de haut, comme le montre cette photo, prise depuis la colline de la Fourvière.

Lyon vu depuis la colline de la Fourvière

C’était la première fois que je visitais cette ville et j’ai vraiment eu un gros coup de coeur ! Voici les différents musées et visites que j’ai pu faire pendant ces 72h, avec mes impressions.
TOUS ces musées sont inclus dans la Lyon City Card, mais je vous ai précisé les tarifs.

Musée des Beaux-Arts

Situé sur la vaste place des Terreaux, le musée des Beaux-Arts de Lyon est un passage indispensable pour les amateurs d’art. Avec ses 7 000 m² et 70 salles, c’est le musée le plus important de France après le Louvre.

Il a été créé en 1803 dans un ancien couvent de Bénédictines du XVIIe siècle : l’abbaye des Dames de Saint-Pierre. On y entre d’ailleurs en traversant le magnifique jardin d’époque.

Le jardin du Musée des Beaux-Arts de Lyon

Les différentes parties du musée peuvent être visitées de manière indépendante :

  • Le département des Antiquités retrace plus de 3000 ans d’histoire des grandes civilisations antiques du Bassin Méditerranéen
  • Le département des Objets d’art et des sculptures mêle les arts précieux et la sculpture, du Moyen-âge à la période Art Nouveau et Art Déco
  • Le Médailler du musée est l’un des plus importants de France. C’est une pièce toute petite mais elle comporte plus de 50 000 monnaies, médailles, sceaux et plomb.
  • Les sculptures des 19ème et 20ème siècles sont présentées dans l’ancienne chapelle Saint-Pierre, avec également des tableaux immenses de cette période
  • La collection de peintures offre un vaste panorama de l’art européen depuis le 14ème siècle jusqu’aux années 1980. La période impressionniste est très bien représentée.

Mon avis sur ce musée : J’adore de nombreuses formes d’Art notamment la peinture impressionniste, mais également l’Art Nouveau, et si on remonte plus loin, tout ce qui est en rapport avec l’Antiquité et l’Egypte ancienne.
J’ai donc été ravi de parcourir ce beau musée, très classique dans son cheminement de salle en salle et dans sa présentation des oeuvres.
Mon conseil est de consulter le plan avant de démarrer sur les chapeaux de roue votre visite, pour repérer les différentes zones, et définir les priorités de votre visite. Il faut aussi essayer de le visiter en “heure creuse” pour éviter le monde, c’est toujours plus agréable.

Plein tarif en 2022 : à partir de 8 € (12€ avec les expositions temporaires)
Tarif réduit en 2022 : à partir de 4 € (7€ avec les expositions temporaires ; pour les jeunes de 18 à 25 ans)
Plus d’informations : https://www.mba-lyon.fr/fr

Musée de la miniature et du cinéma 

Lyon étant la ville où est né le Cinéma, il était naturel de dédier un ou plusieurs musées au 7e Art, c’est notamment le cas avec le Musée de la miniature et du cinéma.

Celui-ci occupe un bâtiment magnifique : La Maison des Avocats, construite dans la première moitié du XIVe siècle, de style Renaissance. La similitude de ce type d’architecture avec des bâtiments que l’on peut voir en Italie est due au fait qu’il y a longtemps eu des échanges entre la France et l’Italie liée à la soie.

Repère historique : Au XVe siècle, la soie française était essentiellement fabriquée en Provence. En 1466, Louis XI, roi de France de l’époque, décide de délocaliser la production pour l’installer à Lyon. En effet, la ville est une place stratégique d’un point de vue économique car à proximité de l’Italie, principal fournisseur de vers à soie.

Cette “maison” est composée de plusieurs corps de logis et d’une galerie sur cour de type toscan, comme on peut le voir sur cette photo. Les couleurs de la façade sont vraiment magnifiques et se complètent bien.

La Maison des Avocats, qui abrite le Musée de la miniature et du cinéma

Le Musée de la miniature et du cinéma occupe les différents étages du bâtiment, et est composée de deux parties :

La partie cinéma

On plonge d’abord directement dans film Le Parfum : histoire d’un meurtrier, sorti en 2006 et tiré du livre Le Parfum, de Patrick Süskind. Plusieurs décors intérieurs ont été reconstitués ici, à tel point qu’on a l’impression que le film y a été tourné (en fait il a été tourné à Barcelone).

On accède ensuite à plusieurs salles présentant des costumes, objets, masques en latex, etc … ayant servis lors de tournages de films mythiques des années 80 / 90 / 2000.
Chaque objet est associé à une petite affiche du film (ou de la série) correspondant(e), sont donc représentés : Terminator, Star Trek, Star Wars, Stargate, Mars Attacks, Babylon 5, X-Files, Mme Doubtfire, Professeur Foldingue, X-Men, Les Gremlins, Le Cinquième Élément, Batman (diverses époques)… La pièce la plus incroyable est sans doute « l’animatronic » d’Alien utilisé dans le 5e film de la saga !

A noter que les objets un peu “effrayants” sont situés dans une salle à part, que vous pourrez sans problème “zapper” si vous allez à ce musée avec des jeunes enfants.

Une autre salle du musée propose des maquettes utilisées lors de tournages.

La partie « miniature »

On peut voir dans cette parties des œuvres de Dan Ohlmann, miniaturiste et fondateur du musée, ainsi que d’autres artistes.

Le soucis du détail est assez incroyable, il faut vraiment observer chaque maquette de très près, pour réellement s’en rendre compte. Une dernière section présente des objets miniatures, et des petits habitats de jolies souris …

Mon avis sur ce musée : Un vrai coup de coeur pour ce musée, qui m’a fait replonger dans les films cultes de mon enfance et adolescence. C’est vraiment incroyable de voir ici réunies ces objets mythiques utilisés pour des tournages, et qui ne sont absolument pas des répliques ou reproductions !
Apparemment le musée s’enrichit régulièrement de nouvelles pièces, j’y retournerai donc. Attention à arriver bien tôt car il y a souvent beaucoup d’attente à l’entrée.
N’hésitez pas à lire le livre Le Parfum (et/ou voir le film) avant votre visite, pour bien apprécier la toute première partie.

Tarif plein en 2022 : 12,50 €
Tarif réduit en 2022 : 10 €
Plus d’informations : https://www.museeminiatureetcinema.fr/

Lugdunum : Musée & Théâtres romains

Au sommet de la colline de la Fourvière, accessible à pied ou via funiculaire, se situe les vestiges de Lugdunum, le nom latin de la ville de Lyon à l’époque gallo-romaine. Celle-ci a été fondée en 43 avant J-C.

Repère historique : Lugdunum était un nœud routier important, nord-sud (vers la vallée du Rhône) et est-ouest (vers Rome). C’était également un centre administratif lié à l’empire romain, qui en a fait sous l’empereur Auguste la capitale fédérale des Trois-Gaules.

Vous trouverez donc, plus de 2000 ans plus tard, ce qui reste de cette ville, avec notamment un magnifique théâtre et un odéon. Il est possible de se promener dans ce qui était les “coulisses” de ces lieux de spectacles, et en suivant le passage que prenaient les habitants qui souhaitaient y entrer et en sortir.

A noter que c’est ici qu’a lieu chaque été le festival des Nuits de Fourvière, c’est donc un endroit encore très vivant !

Un peu en hauteur sur le site se situe le musée Lugdunum, qui abrite l’une des plus riches collections archéologiques de France. Les objets les plus remarquables retrouvés les vestiges de cette ancienne ville y sont exposés, et très bien mis en valeur.

La visite du musée se fait de manière continue de par un parcours étonnant le long d’une rampe hélicoïdale. Il ne s’agit donc pas d’un enchainement de pièces.

Vous pourrez notamment admirer des objets du quotidien, des statues et stèles, de la poterie, mais aussi la célèbre “Table de Claude” (plaque de bronze portant l’inscription d’un discours prononcé par l’empereur Claude, en 48, devant le Sénat romain), des mosaïques aux couleurs incroyables …

Mon avis sur ce site : Visiter les vestiges puis le musée Lugdunum c’est vraiment se replonger à l’époque gallo-romaine. En effet, le lieu est bien préservé et restauré, et dans le musée les pièces que l’on peut admirer ont clairement une valeur historique incroyable.
C’est donc une visite à faire, vous ne serez pas déçus.

Plein tarif en 2022 : 7 €
Tarif réduit en 2022 : 4,50 €
(La visite du théâtre et de l’odéon est gratuite)

Plus d’informations : https://lugdunum.grandlyon.com

Musée Confluence 

L’architecture du musée Confluence vue depuis l’extérieur est vraiment déroutante, futuriste, incroyable ! Construit en béton, verre et inox, il occupe parfaitement et majestueusement la pointe du confluent du Rhône et de la Saône.

Le musée Confluence
Vue sur la confluence du Rhône et de la Saône

Une fois entré à l’intérieur, c’est aussi un vrai émerveillement, on voit le monde extérieur au travers de nombreux éléments de verre répartis sur une structure d’une forme étrange, composée en son centre d’une sorte de puit de verre. On accède aux différents étages via des escalators (ou ascenceurs), avec à chaque fois une belle vue sur le confluent, ou même sur toute la ville de Lyon quand on se situe sur la terrasse au sommet du bâtiment.

Concernant le musée abrité par ce bel édifice, il est à la hauteur de son écrin.

On commence au rez de chaussée par les expositions temporaires. Au moment de ma visite en octobre 2022, il y en avait pas moins de quatre : sur les oiseaux, sur la magie au fil des époques, sur les fleuves et sur les secrets de la Terre. Les espaces réservés pour ces expositions sont très vastes, très sobres et sombres mais avec un éclairage parfaitement étudié pour mettre en valeur les pièces exposées.

La partie permanente du musée est également très intéressante, elle se concentre sur “la confluence des savoirs” : sciences, techniques et sociétés, pour mieux comprendre le monde… L’Univers, la Terre, l’humanité de sa naissance à aujourd’hui, l’histoire, la géographie.

Mon avis sur ce musée : J’ai été très impressionné par les expositions temporaires, notamment sur les fleuves, et sur la magie à travers le temps … des pièces de différents styles et époques sont réunies pour mieux explorer ces thèmes.
Par exemple pour l’exposition sur les fleuves, à côté de photos satellite de fleuve étaient exposés des tableaux de Monet et Renoir représentant des fleuves … on passe ensuite directement à des vidéos, maquettes 3 interactives … quel travail pour concevoir ces expos !
Quant à la partie permanente, on voit vraiment avec sa visite que tout est lié, on se sent réellement appartenir à quelque chose qui nous dépasse, mais que l’on comprend un peu mieux du fait de toutes les explications fournies.

Plein tarif en 2022 : 9 €
Tarif réduit en 2022 : 6 €
Plus d’informations : https://www.museedesconfluences.fr/fr

Institut Lumière

Repère historique : Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948) Lumière sont les fils d’Antoine Lumière, peintre photographe et industriel qui initie rapidement les deux enfants à ses travaux.
En 1894, les deux frères devenus ingénieurs inventent une caméra appelée Cinématographe pouvant servir de projecteur sur écran.

Les frères Lumière ont conçu le Cinématographe à Lyon, dans le quartier Monplaisir. En 1895, cette invention a permis la prise de vues et la projection de leur premier film, La Sortie de l’usine Lumière à Lyon (vidéo Youtube en suivant le lien). On peut donc dire que le cinéma est né à cet endroit.

L’usine que l’on voit dans ce tout premier film de cinéma est l’usine Lumière, fondée par Antoine Lumière (le père), pour produire des plaques destinées à la photographie.

Il ne reste que le hangar de cette usine, à proximité duquel de larges panneaux représentent divers images extraites du fameux film qui y a été tourné. Voici une photo de cet endroit mythique, vous pourrez observer que la charpente d’origine du hangar, qu’on voit dans le film, est toujours présente.

Le Hangar du Premier-Film

La Villa Lumière, villa familiale également construite à la demande d’Antoine Lumière, se tient toujours à l’entrée du site qui comportait autrefois les usines Lumière. Elle abrite le Musée Lumière, qui rend hommage à Louis et Auguste et y présente leurs plus fameuses inventions.


Divers objets liés à la naissance du cinéma sont également présentes (ex : le Kinetoscope d’Edison, antérieur au Cinématographe … qui ne permettant qu’à une personne à la fois de voir un film, et un seul par appareil !).

La pièce la plus incroyable est sans doute le Cinématographe Lumière “n°1” qui projeta les dix premiers films le 28 décembre 1895, au Grand Café à Paris, devant les 33 spectateurs de la première séance publique payante.

A noter que la maison familiale n’a pas été dénaturée par la mise en place de ce musée, vous pourrez donc admirer de magnifiques pièces à la décoration de style Art Nouveau, et également emprunter un escalier majestueux ..

Mon avis sur ce musée : Cinéphile ou pas, c’est très intéressant de découvrir la naissance du 7e Art à travers les premiers dispositifs qui ont permis la prise de vue et la projection (oui à la base c’était le même appareil, le Cinématographe, qui faisait les deux !).
On y découvre aussi que les frères Lumière ont par la suite inventé d’autres choses, liées à la photographie et au domaine médical.
Je vous conseille de faire la visite avec l’audioguide (3€), il vous apportera de nombreux détails techniques et historiques importants. Autre conseil : faire la visite en “heure creuse”, car le lieu est assez petit donc peut être vite encombré, et/ou nécessiter un temps d’attente important à l’entrée.

Plein tarif : 8,50 €
Tarif réduit : 7 €
Plus d’informations : https://www.institut-lumiere.org/pratique/tarifs-horaires.html

Musée d’Art Contemporain (MAC)

Situé en face du parc de la Tête d’Or à la Cité Internationale, le musée d’Art Contemporain a été inauguré en 1995.

Il ne possède pas de collection permanente, vous pourrez par contre y voir des expositions temporaires ou des rétrospectives d’artistes.

Le bâtiment de 6 000 m2 conserve la façade de l’ancien palais de la foire de Lyon, réalisé par Charles Meysson dans les années 20.

Mon avis sur ce musée : J’ai été un peu déçu de ne pas trouver dans ce musée une collection permanente, comme par exemple au Centre Pompidou à Paris. Les expositions temporaires du moment ne m’ont pas forcément impressionné … Mais si je reviens à Lyon je serai curieux de découvrir les prochaines, l’Art contemporain réservant souvent de bonnes surprises.

Plus d’informations et tarifs : https://www.mac-lyon.com/fr

J’ai pu également effectuer ces visites (gratuites) que je vous recommande fortement …

Basilique Notre-Dame de la Fourvière

Construite à partir de 1872, la Basilique Notre-Dame de la Fourvière est inaugurée en 1896 mais les travaux de décoration intérieure n’ont été terminés qu’après la seconde guerre mondiale.

La basilique mesure 86 m de long sur 35 m de large, pour une hauteur de 48 m.

Son décor intérieur est très riche, avec notamment des mosaïques retraçant l’histoire de la Vierge (la basilique lui est dédiée). Un bel orgue, datant également de 1896, est présent.

Une statue en bronze de Jean-Paul II (3,05 m de haut), bénissant la ville lors de sa venue à Lyon en Octobre 1986, fut érigée le 4 octobre 2011 sur le parvis de la basilique.

Vieux-Lyon

Situé au pied de la colline de Fourvière, le Vieux Lyon est le quartier médiéval et Renaissance de Lyon. En s’y baladant, on est réellement charmé par ses ruelles étroites et ses magnifique bâtiments, bien rénovés et mis en valeur.

Mais le secret du Vieux-Lyon se cache … dans les traboules et cours qui le composent ! J’ai découvert ce mot à Lyon : une traboule est un passage piéton très étroit, et souvent très sombre, qui relie plusieurs cours.

Pour permettre aux visiteurs de découvrir ces magnifique témoignages du passé, des conventions “cours-traboules” ont été signées entre habitants, propriétaires et collectivités.
De ce fait, vous pourrez parcourir ces espaces librement, ou encore mieux, avec un guide ! Vous y apprendrez des tas de choses sur l’histoire du Vieux Lyon.

Bon plan : une visite guidée est inclue dans la Lyon City Card ! Il faut juste réserver à l’avance.
Je vous recommande vraiment de visiter les cours-traboule du Vieux-Lyon avec un guide, car il y en a tellement ! Il vous fera passer par les plus impressionnantes.

Cathédrale Saint-Jean

Commencée en 1175, la construction de la Cathédrale Saint-Jean s’est étalée sur trois siècles, d’où son architecture mélangeant les styles roman et gothique. Elle mesure 86 m de long sur 35 m de large. Sa hauteur au sommet en haut des tours est de 48 m. Son orgue a été construit en 1896 par Michel Merklin et restauré en 1996.

Au fil du temps, la cathédrale a subi de nombreuses dégradations, notamment au cours des guerres de religion du 16ème siècle, lors de la Révolution française et lors du soulèvement de Lyon à la fin du 18ème siècle.

Installée au XIV ème siècle, l’horloge astronomique est située dans le transept nord. Elle s’anime tous les jours à 12h, 14h, 15h et 16h.

Cette horloge mesure près de 10 mètres de haut et 2 mètres de large. La base carrée est surmontée d’une tourelle dans laquelle sont logés des automates. Outre le calendrier perpétuel, l’horloge possède également un almanach ecclésiastique indiquant les fêtes liturgiques.

Parc de la Tête d’Or

Conçu par les frères Bühler et aménagé en 1856-1858, le Parc de la Tête d’Or est l’un des plus grands parcs urbains de France. Il offre 105 hectares de pelouses, plus de 7600 arbres dont beaucoup de centenaires, des massifs fleuris, et comme on le voit sur cette photo de jolis lacs artificiels.

Situé au sein du parc, le Jardin botanique est le plus grand de France. Il abrite de nombreuses collections végétales, réparties sur 8 hectares dont 6 500 m² de serres, regroupant environ 13 000 espèces botaniques et un herbier riche de 213 000 échantillons.

3 jours à Lyon, la “capitale des Gaules” – Just Travels